• Tes peurs - 2004

    Le voile de la nuit, laisse les gens

    Dans leur sommeil, indifférents

    Tu restes pourtant là, à attendre tes rêves, oh oh tes rêves

     

    Tu fermes les yeux, en vain, toujours ces mêmes pas, raisonnent en toi

    Tu fermes les yeux, en vain, les même pas, sonnent en toi

     

    Tu m'as laissé voir, une parcelle

    Des tes angoisses, de tes cauchemars,

    Tu dois surmonter chaque jour qui passe, oh oh qui passe

     

    Tu fermes les yeux, en vain, toujours ces mêmes pas, raisonnent en toi

    Tu fermes les yeux, en vain, les même pas, sonnent en toi

     

    Je rêve, de t'enlever tes peurs

    Je rêve, de t'arracher tes souvenirs

    Je rêve, de les enfouir, à tout jamais

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :